Partagez
 

 At times I feel used ¤ Oliver

Aller en bas 
Héra Espina
Héra Espina
OUR DIRTY INHABITANTS
› arrival date : 07/12/2018
› posts : 254
› age : vingt-cinq longues années
› work/studies : je ne fais « rien », je me contente de vagabonder dans la ville à la recherche d’un talent qui serait me satisfaire.
› address : Quatre murs de taules pour seuls repères, ma vieille caravane, elle sera mon tombeau lorsque sur ma vie finira par souffler la tempête finale.


At times I feel used ¤ Oliver Empty
MessageSujet: At times I feel used ¤ Oliver   At times I feel used ¤ Oliver EmptyVen 4 Jan - 15:01


Héra & Oliver
Je suis une terre malade. Pire, je suis un putain de bidon d’essence avec une allumette.

Une fois de plus je me retrouve dans ce foutu bar, à force de consommation je suis certaine que j’ai fini par lui financer. Enfin, ils ont fini par leur financer, c’est rare que j’en vienne à payer l’addition. La musique est déprimante, à l’image de ma journée. Heureusement il y a ce beau brun, au regard vitreux pour compenser. Je l’écoute à peine parler, son flot de conneries me fatigue, mais il est beau et semble dessiner comme un dieu. Oui j’ai laissé Arès au placard, je suis là en t’en que simple mortelle. Je suis fatiguée et las, j’ai pas envie de les entendre me raconter leurs maux, je me contenterais d’Apollon pour ce soir. Faut se rendre à l’évidence n’est pas Âmmout qui veut. Je finis par le faire taire d’un geste de la main, j’ai besoin d’une clope, le vin n’est plus assez fort pour supporter toutes ses conneries de prolétaire.  Sérieux qu’est-ce que j’en ai à foutre, de son crédit, du stresse du boulot ou de je ne sais qu’elle merde dans laquelle il s’est foutu. Un mec qui n’est pas totalement désabusé, c’est carrément inintéressant en fait. Je me dirige vers la sortie ma cigarette à la main, l’air frai me fouette le visage. Merde peut-être que ce soir j’aurais mieux fait de rester chez-moi. Je suis pas d’humeur à tous les supporter. Je suis rarement d’humeur à supporter qui que ce soit en fait. P’têtre que finalement le problème vient de moi, pas des autres. Non ça c’est impossible.

Je fais face à la rue et aux voitures qui s’enchaînent. Petite je me suis souvent demandée comment aurait été ma vie si j’avais grandi dans la normalité. Aujourd’hui le conformisme m’insupporte ou peut-être que je me le laisse croire. Je me retourne pour regarder si Apollon avait pris la fuite mais voilà qu’une jolie blonde avait pris ma place à ses côtés. Sauvée. J’écrase ma cigarette avant de passer une main lasse sur mon visage. Je n’ai aucune notion de temps, je ne sais absolument pas l’heure qu’il peut être. Je sais juste qu’il faut que je ne m’attarde pas trop, cependant j’ai envie de boire pour simplement m’évader. Oublier cette vie de merde et tout ce qui va avec. C’est facile de jouer les princesses enragées, plus compliqué de trouver une stabilité… et moi je préfère la facilité. Je prends une longue respiration l’air froid me brûle les poumons et me fait tousser. On dirait une vieille toxico au bord de l’agonie. Un regard circulaire et je reprends place au bar, loin du joli brun aux tirades infinies. Mon téléphone vibre rapidement dans ma poche je l’empoigne l’heure tourne… , mon père. Comme-ci de là où il est, il pouvait se permettre de maitriser le cours de ma soirée. Quoi il va envoyer son armée de toxico ? Bien qu’il fasse… J’allais me donner la peine de répondre, puis je me ravise. L’énerver aujourd’hui n’aurait pas de très bonnes conséquences. Je relève les yeux, mon regard croise celui du barmaid « un autre » pour la politesse on repassera.  Je tends devant moi mon verre à pied dans lequel sont perdues quelques goûtes de vin. Je ne suis pas d’humeur …
code by bat'phanie

_________________
Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oliver Johnson
Oliver Johnson
OUR DIRTY INHABITANTS
› arrival date : 30/12/2018
› posts : 36
› age : 27
› work/studies : barman/tatoueur à ses heures


At times I feel used ¤ Oliver Empty
MessageSujet: Re: At times I feel used ¤ Oliver   At times I feel used ¤ Oliver EmptyMar 8 Jan - 21:36

Je serres des verres. C’est devenu mon quotidien depuis que je suis arrivé dans cette petite ville. Elle est tranquille et ici, personne ne connait mon passé. Je ne pense jamais à ma vie à Los Angeles, çà ne sert strictement à rien même si je regarde toujours de temps en temps derrière moi pour voir si on me suit. C’est encore un brin compliqué dans ma tête et pourtant, il semblerait que je sois vraiment bien installé ici. Je ne vais pas tenter de partir pour me retrouver face à l’une des personnes qui veut du mal. Tous les jours, je vois à peu près les mêmes personnes. Il y a les habitués, qui arrivent dès l’ouverture et qui attendent du bar un peu de compagnie avant de finalement rentrer chez eux. Il y’en a d’autres qui viennent juste pour voir si une personne en particulier va finir par venir, et il y a aussi les personnes qui veulent simplement nous parler de leurs maux. Et heureusement, ce n’est pas tout le monde. Mais qu’on se le dise, même si je me plains de temps en temps de mon boulot, j’aime ce que je fais, et je ne changerai pas de boulot. Du moins, pas pour l’instant. J’aimerai étendre mon salon de tatouage mais dans cette petite ville, c’est un peu compliqué, alors, j’enchaine deux boulots pour être tranquilles et ne pas avoir besoin de dépendre de quelqu’un. Je ne suis pas riche, mais je ne suis pas pauvre pour autant. Je serres encore des verres, je ne songe plus à rien et je jette un oeil aux occupants du bar…

J’ai bien envie d’une clope mais je n’ai pas encore le temps de prendre une pause. Mon collègue nous a fait faux bond, encore une fois, et je dois me démerder au bar, encore une fois. Çà devient bien trop fréquent et je n’aime pas son attitude mais le Chef l’apprécie, alors je ne peux rien faire. Et les femmes qui travaillent ici ne veulent pas bosser le soir. Les femmes… ce n’est plus ce que c’était. Je soupire et passe le torchon que j’ai dans les mains sur mon épaule. Je lave quelques verres, les ranges, avant d’être dérangé par deux mecs qui ont déjà trop bus. dernier verre les mecs, après je vous rend la CB et je clôture le compte que dieu bénisse l’Amérique ! Ce qu’il y a de bien dans les bars, c’est que tu peux filer ta CB, laisser un « compte » ouvert pour toute la soirée, ce qui t’évite de toujours sortir ta carte pour régler. Une jeune femme pénètre dans le bar. Nos regards se croisent. Elle a déjà bu quelques verres il me semble. Je fronce les sourcils alors qu’elle ne dit même pas bonsoir et qu’elle exige un autre verre bonsoir t’écorcherai la bouche ? je ne mâche pas mes mots, elle l’apprend à ses dépends. t’as pas assez bu déjà ?

_________________
EMBRACE THE SHADOWS.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
At times I feel used ¤ Oliver
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58
» Everything that kills me, makes me feel alive. [Morgan]
» Oliver • I can't remember. •
» Lucas Oliver Lassner dit LOL
» Yon ATIK ENTERESAN NEW YORK TIMES sou GUY PHILIPPE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our Dirty Folks :: Hillsboro, Maine :: Downtown-
Sauter vers: