Partagez | 
 

 bon matin (brionny)

Aller en bas 
Pat' Howe
Pat' Howe
OUR DIRTY INHABITANTS
› arrival date : 30/12/2018
› posts : 34
› age : il vient d'avoir quarante ans.
› work/studies : militaire, récemment reconverti en professeur.


[ personal stuff ]
friend list:

MessageSujet: bon matin (brionny)   Sam 5 Jan - 20:01

bon matin
‹ brionny & pat' ›
────

J’ouvre les yeux ou plutôt j’essaie. Je lève une main pour les frotter, parce que j’ai presque l’impression qu’ils sont collés, ou alors ce serait à cause de la lumière? Je plisse les yeux et tourne la tête machinalement en direction de ma fenêtre, à ma droite. Les rideaux sont ouverts. Je ne me rappelle pas les avoir écartés. Je ne me rappelle pas m’être rendu chez moi hier soir. Je ne me rappelle même pas m’être couché, à vrai dire.

J’entends un bruit étrange, de l’autre côté de la porte. Elle est entrebâillée, elle laisse elle aussi entrer un rayon de soleil. On dirait une sorte de pétillement. Il y a des bruits plus familiers, comme ceux des entrechoquements de la vaisselle. Quelqu’un est en train de cuisiner? Je me redresse un peu trop précipitamment, les sourcils froncés, et je réalise que j’ai mal à la tête. Des deux mains, je me frotte les tempes avec un petit grognement de ma voix du matin et je soupire. J’essaie de me rappeler ce qui s’est passé, et le tout me revient assez vite. Hier, j’ai été au bar. J’ai bu, j’ai bu pas mal même. J’ai rencontré une jeune femme avec qui j’ai passé la soirée. Elle était belle, sexy, charmante, visiblement forte de caractère. Elle avait même voulu rentrer avec moi.

Je passe une main dans mes cheveux et j’entends un bruit de verre brisé, dans la cuisine. Je laisse à nouveau ma tête et mon torse tomber sur le matelas et je me passe maintenant les mains dans le visage. Je me rappelle comment la soirée s’est terminée. Définitivement pas comme je l’aurais voulu, ça, c’est certain. J’ai eu une crise, j’ai paniqué. Pourtant, cela ne m’arrive presque plus, je pensais avoir réussi à régler ça. J’ai eu tort.

Je regarde pendant une bonne minute le ventilateur au plafond, probablement assez poussiéreux, vu du dessus, avant de me rappeler que si c’est bien elle que j’entends, là, maintenant -qui est-ce que ça pourrait être d’autre?- alors cela veut dire qu’elle est restée après m’avoir vu paniquer cette nuit.  Je suis étonné et je ne suis pas certain de comprendre pourquoi elle ferait une telle chose. Elle aurait dû me prendre pour un fou, non? Ou du moins en avoir vu assez pour ne pas avoir envie de se coltiner le même taré au matin?

Je prends mon courage à deux mains et je m’assis sur le bord de mon lit. Je baisse les yeux sur mon accoutrement pour me rendre compte que j’ai dormi dans les vêtements que je portais hier. Je me rends aussi compte que j’ai probablement mauvaise haleine. Je sens un pincement de culpabilité, parce qu’elle est probablement en train de me faire à déjeuner, ce qui est incroyablement gentil, quand je me lève pour aller dans la salle de bain, adjacente à ma chambre, plutôt que pour sortir la rejoindre. Je ne voulais pas vraiment sortir ainsi, qu’elle me voit ou me sente ainsi surtout, mais j’espérais aussi un peu qu’elle s’en aille le temps que je me lave les dents et prenne une douche pour ne pas avoir à l’affronter.

Je laisse mes vêtements sales dans un petit tas à côté du bain et j’ouvre l’eau de la douche. Je la règle pour être chaude, brûlante même, mais je ne prends pas trop mon temps. Non, je me dépêche même, et je me lave les dents le plus vite que je peux le faire en étant propre. Soudain, c’est comme si je voulais la voir. J’ai envie de savoir pourquoi elle est restée.

J’enfile un boxeur, un bas de pyjama à carreaux, un des seuls que j’ai, avec un t-shirt gris des plus simple, puis je pousse la porte de ma chambre et marche jusqu’à la cuisine. « Bon matin. » J’esquisse un petit sourire gêné, mais sincère.

_________________
love the way it hurts
i can't tell you what it really is i can only tell you what it feels like, and right now there's a steel knife in my windpipe, i can't breathe but i still fight as long as the wrong feels right honey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brionny Fairchild
Brionny Fairchild
YOUR DIRTY STAFF
› arrival date : 10/11/2018
› posts : 1068
› age : 27.
› work/studies : wine and spirit experts @ fairchild distillers / event planner and brand ambassador for her family.
› address : jackson avenue.


[ personal stuff ]
friend list:

MessageSujet: Re: bon matin (brionny)   Sam 5 Jan - 20:33

Je suis entrain de m'affairer dans la cuisine lorsqu'il arrive. Je sursaute en l'entendant. Bon matin. J'étais entrain de me faire un café, je n'allais pas tarder à déguerpir d'ici. Je ne pouvais pas rester trop longtemps. A la base, je ne comptais pas rester du tout. Je l'avais raccompagné après ce qui semblait être une crise d'angoisse. C'était arrivé trop vite. On était ivre. Beaucoup trop. Mais ça m'avait fait redescendre quasi instantanément. Une fois chez lui, je m'étais dit que j'allais veiller un peu, vérifier qu'il dorme bien et puis partir, mais je m'étais endormie sur le canapé, vaincue par la fatigue et par ce qui restait de l'alcool dans mon organisme. Je m'étais réveillée en sursaut, j'avais bu un grand verre d'eau qui m'avait donné faim. Je m'étais dit, bon, Brionny, tu restes une heure pas plus, s'il se lève tant mieux, sinon tant pis. Et après avoir vérifié ma gueule et m'être remaquillée un peu dans la salle de bain (et après avoir tenté de me brosser les dents comme je pouvais), j'avais décidé de faire des pancakes.
Lorsque Pat arrive dans la cuisine, une pile de pancakes trône glorieusement sur la table. Je me retourne, ma tasse de café entre les mains et je lui adresse un léger sourire. C'est un peu gênant mais peut-être pas tant que ça. Je m'étais réellement inquiétée pour ce type que je ne connaissais pas. Il m'avait fait flipper. Clairement. Mais j'espérais qu'il allait mieux ce matin.
- Hey... J'ai fait des pancakes ! lui dis-je, lui présentant l'assiette d'un mouvement de la main.
Je l'observe quelques secondes, mords l'intérieure de ma joue. Je dois probablement lui expliquer ma présence encore ici. Logique. Il doit se demander ce que je fous là.
- J'espère que c'est pas trop bizarre... Je comptais pas rester, mais... je me suis endormie sur ton canapé et je voulais m'assurer que ça allait...
Je pince les lèvres et m'appuie sur le plan de travail, je tiens la tasse entre mes mains et j'en bois une longue gorgée. Ça me fait du bien, ça me réchauffe un peu. J'ignore pourquoi il a pété un plomb hier soir, je n'ai pas vraiment compris ce qui s'est passé. Ça a été... si rapide. Il a clairement un souci, mais j'ose croire que ce n'est peut-être pas entièrement de sa faute. Enfin il n'a pas l'air d'un psychopathe ou d'un grand malade mental. C'est simplement un type avec des soucis. Ça arrive. J'imagine. Ceux que je côtoie d'habitude ont plutôt tendance à cacher ce genre de trucs. L'avantage de son pétage de plomb c'était que nous n'avions finalement pas couché ensemble alors que j'étais totalement bourrée. Même s'il était carrément... pas mal. Je penche un peu la tête pour le regarder, essayant de deviner ce qui se cache sous son t-shirt, puis je relève mon attention vers lui.
-  Comment tu te sens ?

_________________

No matter the species, the deadliest gender is always the female. Men will fight until they die. Women will take it to the grave and then find a way back.”
@queenbee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://welcome-to-hillsboro.forumactif.com/t403-spirit-in-the-sk
Pat' Howe
Pat' Howe
OUR DIRTY INHABITANTS
› arrival date : 30/12/2018
› posts : 34
› age : il vient d'avoir quarante ans.
› work/studies : militaire, récemment reconverti en professeur.


[ personal stuff ]
friend list:

MessageSujet: Re: bon matin (brionny)   Sam 5 Jan - 21:47

Elle est là à me regarder, un sourire aux lèvres et une tasse de café à la main. Elle m’a fait à déjeuner, des pancakes. Une grosse assiette remplie de pancakes, pour être plus précis. Elle me la désigne de la main comme on le fait avec sa dernière œuvre d’art. Ça l’était presque. Je la vois qui se mord l’intérieur de la joue, probablement parce que je ne dis rien, alors je me racle la gorge et lui rend son sourire. « Merci. »

Elle s’inquiète d’avoir l’air bizarre d’être restée, alors que c’est moi qui ai eu l’air d’un fou, cette nuit. De toute façon, ce n’est pas vraiment ce que je retiens de ce qu’elle me dit. Elle m’avoue qu’elle voulait s’assurer que ça allait, tant qu’à être restée jusque là. Intérieurement, je la remercie. Je ne sais pas trop quoi lui dire, c’est vrai, mais ça fait tout-de-même plaisir à entendre. Je suis gêné, elle aussi, je le sens, mais ce n’est pas aussi terrible que je l’aurais cru. « Je me sens bien. » Je m’approche encore, question de la rejoindre dans la cuisine, et je m’arrête à côté d’elle un instant pour prendre une tasse sur la tablette près de sa tête. « Pardon. » Je recule ensuite pour lui laisser son espace, feintant de ne pas avoir remarqué l’odeur de framboise que dégageait ses cheveux, et lui tourne le dos pour me servir un café.

Je pince les lèvres, parce que je ne sais pas comment ce matin va tourner. Est-ce que je vais devoir lui expliquer ce qui s’est passé? Elle est forcément curieuse pour être restée. Ou alors elle ne va peut-être pas insister. Peut-être qu’elle va juste disparaître d’ici quelques minutes et je n’aurai qu’à ravaler ma honte, faire comme si tout ça n’est jamais arrivé. Je me demande si elle regrette d’être encore là, maintenant que je suis devant elle, un peu trop silencieux pour que ce soit vraiment confortable. Outch, peut-être aussi qu’elle est soulagée de ne pas avoir couché avec moi, hier soir. Quand j’y repense, on était tous les deux pas mal amochés. Je ne suis peut-être même pas son genre. De toute façon, même si ce n’était pas le cas, je ne pense plus avoir aucune chance avec elle.

C’est bien moi, ça, réfléchir à ce qu’elle pense de moi et à ce qui ne s’est pas passé pour éviter de songer à ce qui s’est réellement passé. Je lâche un petit rire ironique. « Je suis désolé. » J’haussai les épaules. « Pour cette nuit, que tu aies eu à assister à ça, tu vois. » que je précise. Je portai la tasse à mes lèvres et en bu une petite gorgée. Je n’ai pas l’intention d’y rajouter du lait et de passer si près d’elle encore pour atteindre le frigo, de peur d’avoir l’air encore plus bizarre qu’elle ne doit déjà le penser. J’essaie de lui laisser l’espace qu’il lui faudrait pour courir jusqu’à la porte, en gros. « Et pour ce matin. » Un nouveau sourire me monte aux lèvres, un sourire en coin à moitié caché par ma tasse de café, dans laquelle je bois une nouvelle fois. « Je ne suis pas aussi gênant, normalement. Je pense. »  

_________________
love the way it hurts
i can't tell you what it really is i can only tell you what it feels like, and right now there's a steel knife in my windpipe, i can't breathe but i still fight as long as the wrong feels right honey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brionny Fairchild
Brionny Fairchild
YOUR DIRTY STAFF
› arrival date : 10/11/2018
› posts : 1068
› age : 27.
› work/studies : wine and spirit experts @ fairchild distillers / event planner and brand ambassador for her family.
› address : jackson avenue.


[ personal stuff ]
friend list:

MessageSujet: Re: bon matin (brionny)   Lun 7 Jan - 21:07

Il se sent bien, bon, tant mieux. Ca me rassure un peu. J'avais vraiment peur qu'il soit... dans le mal. Il avait vraiment mais vraiment vrillé hier soir.  Mais il semblait plus mal à l'aise que moi à présent et je préférais donc mettre ma gêne de côté, ça ne servait à rien d'être deux à se regarder comme des idiots. S'il me disait qu'il allait bien, alors, très bien. Il allait bien. Passons à autre chose. Je n'avais aucune intention de jouer les curieuses, même si, évidemment, je souhaitais savoir quelle était la source de son problème, ça ne me regardait pas vraiment. En matière de curiosité, je sélectionnais mes batailles, et nous n'étions pas assez proches pour que je veuille me permettre des questions sur son intimité. Je l'entends s'excuser et je lui adresse un sourire sincère avant de boire une gorgée de mon café. Je pose la tasse et je m'approche de lui, ma main se pose sur son bras, je veux attirer son regard, qu'il arrête de m'éviter, que ce soit des yeux ou de son corps, je sens bien que chacun de ses mouvements est calculé pour ne pas me gêner. Quand j'ai capté ses yeux, beaucoup trop bleus et beaucoup trop clairs, je peux enfin parler, bien que ça me sidère pendant une seconde.
- T'inquiète pas, c'est ok, ça arrive à tout le monde de vriller. J'ai vu plus gênant que toi, je le taquine un peu, je lui adresse un sourire amusé et je baisse les yeux pour le détailler à nouveau. Un bas de pyjama à carreaux. Je relève les yeux vers lui.
- T'as absolument pas à t'expliquer, on était... bourrés tous les deux, des fois dans ce genre de moment on perd le contrôle, oublions ça, ok ? Ça ne me regarde pas.
Je n'ai pas envie qu'on en parle dix ans s'il n'a pas envie d'en parler, et je comprends très bien qu'il n'ait pas envie d'en parler. C'est sans doute douloureux. J'ai senti de la vraie détresse en lui hier soir. Je retire ma main de son bras et je reprends une gorgée de café. J'observe sa réaction par dessus la tasse. Dire que j'aurais pu me le taper. Pfff. Bree. Tant pis. En tout cas, je dois dire qu'à part ça, j'ai passé une assez bonne soirée avec lui. Il était intéressant. Sympathique. Alors, peut-être qu'on sera amené à se revoir. Hillsboro est trop petit pour qu'on ne se recroise pas.
- Quels sont tes plans pour aujourd'hui?

@Pat' Howe

_________________

No matter the species, the deadliest gender is always the female. Men will fight until they die. Women will take it to the grave and then find a way back.”
@queenbee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://welcome-to-hillsboro.forumactif.com/t403-spirit-in-the-sk
Pat' Howe
Pat' Howe
OUR DIRTY INHABITANTS
› arrival date : 30/12/2018
› posts : 34
› age : il vient d'avoir quarante ans.
› work/studies : militaire, récemment reconverti en professeur.


[ personal stuff ]
friend list:

MessageSujet: Re: bon matin (brionny)   Mar 8 Jan - 4:02

Je la regarde se défaire de sa tasse un instant et ne la quitte pas du regard alors qu’elle se rapproche de moi. Je ne sais pas exactement ce qu’elle fait, ce qu’elle veut faire et je sens mon cœur s’emballer un bref instant. Je finis par baisser les yeux sur sa main, chaude et douce, qui s’est posé sur mon bras et j’hausse un peu les sourcils. Je n’ai pas le temps de vraiment me rendre compte de la situation que je la sens alors déjà qui cherche à capter à nouveau mon attention, alors je relève les yeux vers elle.

Elle me dit de ne pas m’inquiéter. Ça peut arriver à tout le monde de péter un plomb, qu’elle m’assure. Elle m’avoue même qu’elle a vu plus gênant que moi. J’en doute, mais je fais comme si de rien était. Elle sourit encore. Elle a un de ces sourires. Une soirée alcoolisée et mouvementée suivi d’une nuit inconfortable à dormir sur le canapé ne la rend définitivement pas moins belle qu’hier.

Elle me regarde de haut en bas, me détaille encore un peu plus que tout-à-l ’heure, et je me demande un moment si c’est une blague, si j’ai fait la même chose et qu’elle se moque de moi pour me faire comprendre qu’elle m’a pris la main dans le sac.

Je n’ai pas à m’expliquer, qu’elle dit, parce qu’on était bourrés et que, de toute façon, ça ne la regarde pas. Elle m’assure que tout est ok, qu’on a qu’à oublier ça. J’hoche la tête après un instant et je souris. Je suis d’accord avec elle. « T’as raison. On oublie. » Ouais, j’aimerais l’effacer cet épisode-là. J’aimerais surtout qu’elle, elle l’oubli, pour être franc, mais je décide que je passe à autre chose et que j’arrête d’y penser. Elle sait que j’ai des problèmes, des gros, et après? Qui n’en a pas? Elle a raison, au fond. On s’en fou. Au point où on en est, tous les deux, on s’en fou. Je peux vivre avec ça. Au moment où je décide ça, je me sens immédiatement plus à l’aise. Je redeviens l’homme détendu, simple et charmant qu’elle a croisé au bar il y a seulement quelques heures. Je pourrais être dans une situation bien pire que celle-ci. Une jolie et sexy jeune femme, attentionnée et sincèrement gentille qui plus est, m’a fait le meilleur déjeuner que je vais avoir mangé dans les dernières semaines.

Elle troque mon bras pour la tasse, mais elle ne me quitte toujours pas des yeux. Je commence à me demander si j’ai vraiment envie de lâcher les siens, moi aussi. Mes plans pour aujourd’hui? « Je donne un cours dans l'après-midi. » Je fais comme elle et boit une gorgée de café. Je me rappelle que je lui ai dit être professeur, hier. Je pense lui avoir dit que je donne toutes sortes de cours, mais pas forcément quels genres. Je ne penses même pas lui avoir dit que je suis dans l’armée. « Et toi? »

Puis, après un instant et sans vraiment y avoir réfléchi, je précise. « Ce soir, disons? » Gêné par mon audace soudaine, je lâche un petit rire et je secoue la tête. « Est-ce que c’est bizarre de te demander ça? » J’hausse les épaules en m’appuyant contre le comptoir à côté d’elle et je continue sur ma lancée. « C’est juste que je pense que tu me dois un pétage de plomb, tu vois… question qu’on connaissent tous les deux un secret de l’autre, qu’on soit quittes. » Autrement dit, je veux te remercier pour hier et le déjeuner en t’invitant quelque part, puis je veux aussi avoir une chance de me rattraper et éventuellement de te revoir.

_________________
love the way it hurts
i can't tell you what it really is i can only tell you what it feels like, and right now there's a steel knife in my windpipe, i can't breathe but i still fight as long as the wrong feels right honey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brionny Fairchild
Brionny Fairchild
YOUR DIRTY STAFF
› arrival date : 10/11/2018
› posts : 1068
› age : 27.
› work/studies : wine and spirit experts @ fairchild distillers / event planner and brand ambassador for her family.
› address : jackson avenue.


[ personal stuff ]
friend list:

MessageSujet: Re: bon matin (brionny)   Mar 8 Jan - 11:30

Bon, pas besoin de s'étendre pendant mille ans. Il avait des soucis. Moi aussi. Ça arrivait de péter un plomb. Fin de l'histoire. Je m'en fous. Il ne me doit rien. Rien du tout. Je le vois se détendre un peu, tant mieux, rien de grave n'est arrivé après tout. Il me dit qu'il me donne un cours cet aprèm, je hoche la tête, c'est vrai qu'il est prof. Prof de quoi, au juste ? Je sais plus trop.  J'suis pas sûre qu'il me l'ait dit, mais on a parlé de tellement de choses hier soir, c'est un peu flou. Il me retourne la question et je n'ai pas le temps de vraiment répondre qu'il enchaîne. Je suis surprise. Ce soir ? Vraiment. Je hausse les sourcils et il ressent le besoin de se justifier de son audace, manifestement. Il m'explique qu'il voudrait qu'on soit à égalité, il voudrait connaître l'un de mes secrets. Bien tenté. Je souris légèrement en le regardant, je m'autorise de boire un peu de café pour laisser ma réponse en suspend, le faire patienter un peu. Je pose la tasse pour m'approcher de lui, je me mets sur la pointe des pieds pour venir lui dire dans l'oreille, ma main appuyée sur son torse:
- Si je te révélais l'un de mes secrets, ce n'en serait plus un, et je ne peux pas me permettre de t'en révéler un seul...
Oui, je joue la carte de la nana mystérieuse. Et alors ? Dans tous les cas, je ne peux rien lui dire, je n'ai aucun secret à lui partager. Mes vrais secrets ne se partagent pas. Je préférerais les emmener dans ma tombe que de parler à qui que ce soit. Je recule un peu mon visage pour le regarder, puis je m'écarte vraiment, je retombe doucement sur mes pieds, je lui adresse un de ces sourires mystérieux et probablement ravageur, puis je reprends ma tasse entre mes mains. Je hausse les épaules, finalement, un peu plus sérieuse maintenant :
- On peut se revoir, mais pas ce soir, j'ai déjà des plans, j'admets en terminant mon café.
L'idée de le revoir ne me déplaît pas, cela dit je dois mesurer l'étendue de ce projet. Je ne sais pas si je peux me permettre de "voir" quelqu'un d'autre. Je vois déjà quelqu'un, et ce n'est pas vraiment mon genre de papillonner. Rien à voir avec un quelconque désir de fidélité, loin de là, mais ma liste de conquête est courte et je n'ai pas vocation à l'allonger crucialement car je suis à présent à nouveau sur le marché. J'ose croire qu'on mérite une nuit avec moi, et que ce n'est pas rien. Et bien que j'aurais pu finir dans ses draps la nuit dernière, ce n'est pas arrivé.
- Patrick, tu permets que je t'appelle comme ça, tu te rappelles de mon prénom ?
Question piège. Je le regardais avec un sourire malicieux. Après tout il ne l'avait pas prononcé une seule fois depuis son arrivée. Et vue la soirée d'hier, ça me ferait vraiment rire qu'il ait oublié.

_________________

No matter the species, the deadliest gender is always the female. Men will fight until they die. Women will take it to the grave and then find a way back.”
@queenbee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://welcome-to-hillsboro.forumactif.com/t403-spirit-in-the-sk
Pat' Howe
Pat' Howe
OUR DIRTY INHABITANTS
› arrival date : 30/12/2018
› posts : 34
› age : il vient d'avoir quarante ans.
› work/studies : militaire, récemment reconverti en professeur.


[ personal stuff ]
friend list:

MessageSujet: Re: bon matin (brionny)   Mar 15 Jan - 16:39

Elle sourit un peu, boit une gorgée de café, puis elle se rapproche de moi pour me chuchoter à l’oreille, une main appuyée contre mon torse, que si elle me révèle un secret, il n’en sera simplement plus un. Elle rajoute aussi que, de toute façon, il n’y en a aucun qu’elle peut vraiment se permettre de divulguer. J’hoche la tête alors qu’elle est encore contre moi, je souris un peu. Lorsqu’elle se décale juste assez pour me regarder, je pince les lèvres. C'est dommage, c'est vrai, mais je la trouves d'autant plus intéressante. Et puis c'est bien de ne pas rentrer dans le sérieux, ce matin. Elle s’écarte finalement avec un de ses sourires ravageur dont, j’en suis certain, elle a le secret, avant de se réinstaller à sa place initiale et de reprendre sa tasse. Elle me dit qu’on peut se revoir, mais que ce soir, elle a des plans, c’est donc impossible. Je ne suis pas surpris, j’ai été assez direct, probablement un peu trop, mais je ne regrette pas non plus. « D’accord alors. » Je fais un signe vaincu de la main, avec celle qui tient ma propre tasse de café. Puis elle me surprend, cette fois, en me demandant si je me rappelle son prénom. Elle prend d’ailleurs bien soin de me démontrer que elle, elle se rappelle du mien. Je lâche un petit rire. Est-ce que c’est un test? Je me souviens très bien de la soirée d’hier, trop bien même, pourquoi est-ce que j’aurais oublié son nom? Je me demande si c’est qu’elle veut savoir si j’ai fait attention à ce qu’elle me disait ou bien si je voulais seulement la mettre dans mon lit. Pour être honnête, ça a probablement été un peu des deux, à un certain moment. Maintenant, j’en sais plus trop rien. Je sais juste qu’elle est belle, sexy, que j’ai envie d’en savoir plus sur elle, qu’elle semble gentille… Sa présence n’est pas désagréable. « Tu peux m’appeler comme tu veux. » je la rassure. Je tends la main pour dégager une mèche de cheveux qui lui barre le visage, puis je ramène mon bras contre moi et change la main qui tient le café chaud. « Et ouais, Brionny, je me rappelle de ton prénom. » je lui souris, presque amusé par le peu de considération qu’elle ne me porte, et en mettant l’accent sur son nom. « Je me rappelle aussi que t’es une Fairchild et que tu travailles pour la compagnie. » Je bois une gorgée de café et lui fait signe de me suivre alors que je fais le tour du comptoir pour que nous nous asseyions sur les chaises hautes placées devant la montagne de nourriture. « Et je sais maintenant que tu sais cuisiner d’impressionnants déjeuner. » Je lui tire sa chaise avant de s’asseoir sur la mienne. « Il ne me reste plus qu’à voir s’ils sont bons ces pancakes, en plus. » Je souris, je suis de bonne humeur, et je ne penses plus trop à rien.  « J’espère que tu as faim, tu en as fait un paquet. »

_________________
love the way it hurts
i can't tell you what it really is i can only tell you what it feels like, and right now there's a steel knife in my windpipe, i can't breathe but i still fight as long as the wrong feels right honey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brionny Fairchild
Brionny Fairchild
YOUR DIRTY STAFF
› arrival date : 10/11/2018
› posts : 1068
› age : 27.
› work/studies : wine and spirit experts @ fairchild distillers / event planner and brand ambassador for her family.
› address : jackson avenue.


[ personal stuff ]
friend list:

MessageSujet: Re: bon matin (brionny)   Jeu 17 Jan - 11:51

Patrick, je trouve ça plus charmant que Pat, allez savoir pourquoi. Ca me fait légèrement rire quand il me prouve qu'il se rappelle de mon prénom, je ne sais pas pourquoi je suis partie sur ce terrain là, peut-être simplement pour m'amuser. Et quand je l'entends dire la suite, je fais une moue presque impressionnée. Je m'incline. Après tout, il aurait difficilement pu oublier mon nom, je lui ai fait goûter de très bons whisky vendus au bar et étiquetés Fairchild pendant notre soirée. Il a même eu le droit à un cours sur la conception du whisky en bonne et due forme. Le chanceux. J'adore faire ça. Il m'invite à la rejoindre à la table pour déjeuner, je jette un coup d'oeil à ma montre. Je ne vais pas pouvoir m'attarder trop longtemps et je n'ai pas vraiment faim. Le café me suffit. Je le termine, d'ailleurs. Je reste debout près du comptoir, je pose ma tasse.
- Tu m'en diras des nouvelles, je souffle avant de prendre un pancake et de le goûter.
J'aime les pancakes. Ca a quelque chose de réconfortant. C'est moelleux, doux. Et avec un peu de sirop d'érable c'est vraiment, vraaaiment, l'extase. Je le termine rapidement puis m'écarte pour déposer ma tasse dans l'évier. Je me tourne vers lui.
- Je vais devoir décoller, j'ai du boulot, profite des pancakes, je t'en ferais pas à chaque fois, je lui dis avec un clin d'oeil avant d'aller récupérer mes affaires dans le salon. J'enfile ma veste. J'attrape mon sac à main. Je fouille à l'intérieur pour en sortir une carte de visite, je me rapproche à nouveau du comptoir, carte et stylo en main pour y noter mon numéro perso, puis je la fais glisser vers lui.
- Si ça te tente de retourner boire un coup, ou... quoi que ce soit d'autre, je lui adresse un sourire, puis un signe de la tête pour le saluer. A bientôt ! Puis je quitte l'appartement et j'appelle un taxi. Bon. La journée va être longue mais j'ai fait une jolie rencontre, alors c'est l'essentiel. Je me demande en tout cas s'il compte réellement me rappeler pour me proposer un "pétage de plomb" comme il a appelé ça ou s'il va simplement disparaître et oublier cette nuit où une inconnue l'a vu dans un état peu honorable.
@Pat' Howe

_________________

No matter the species, the deadliest gender is always the female. Men will fight until they die. Women will take it to the grave and then find a way back.”
@queenbee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://welcome-to-hillsboro.forumactif.com/t403-spirit-in-the-sk
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: bon matin (brionny)   

Revenir en haut Aller en bas
 
bon matin (brionny)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Editorial Le Matin: Pourquoi l'haitien s'autoflagelle-t-il autant?
» Yosei, l'étoile du matin
» La blague du soir, matin, quand vous voulez, j'm'en branle
» L’après Gousse se négocie déjà (source : journal Le matin)
» Première sortie de patit matin ( Flocon de cendre moi et Petit matin )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our Dirty Folks :: Hillsboro, Maine :: The Barrens-
Sauter vers: