bienvenue sur our dirty folks
FAITES UN TOUR AU MARCHE DE NOËL !
navigation rapide : VERSION 2 | SUIVI DE l'INTRIGUE | PARRAINAGE | L'INTEGRATION

Partagez | 
 

 white page syndrome (giuliet&wayne)

Aller en bas 
avatar
Wayne Lancaster
OUR DIRTY INHABITANTS
› in Hillsboro since : 21/11/2018
› messages : 202
› points : 150
› age : vingt six ans
› work/studies : Écrivain + prof de littérature
› address : Jackson avenue.


[ personal stuff ]
friend list:

MessageSujet: white page syndrome (giuliet&wayne)   Jeu 22 Nov - 19:19




we create our own fate
Every human being is a puzzle of need.
You must become the missing piece.



☾☾ Cela fait trois heures que je suis devant ma page blanche, devant mon ordinateur, sur le logiciel Word. Je suis bloqué sur mon nouveau chapitre. Je ne sais pas comment faire évoluer mon histoire. Je ne sais pas non plus quoi faire de mes personnages. C’est alors que me vient l’idée de me rendre à l’ancien hôpital de la ville. Un hôpital maintenant abandonné. J’ai un peu peur de m’y rendre seul, mais je me dis que ça ne peut être que bénéfique de m’y rendre pour mon prochain livre. Au pire, je croiserais des sans domicile fixe qui cherche un peu de chaleur ou bien un abri pour se cacher du vent et de la pluie. Surement des jeunes en train de faire une soirée, limite clandestine et sûrement quelques prostituées avec des clients qu’elles ne rêveront sûrement jamais, qui n’ont pas assez d’argent pour leur payer une chambre d’hôtel. Tu te décides alors à te rendre jusqu’à l’hôpital à pied, vêtue chaudement, accompagner de ton sac à dos, de feuille de papier et de quelques crayons pour noter les idées que tu pourras trouver sur le lieu. En espérant que le lieu t’inspire suffisamment pour écrire un chapitre entier. Enfin bon, si pour commencer, tu pouvais trouver rien qu’une idée pour le commencer ce chapitre…

Te voilà arrivé à l’hôpital. Tu décides de monter jusqu’à sur le toit, après avoir escaladé le grillage, grimper les escaliers de l’hôpital tout en essayant de passer par-dessus les obstacles qui se trouvaient dans ceux-ci, tout ça en essayant de ne pas te blesser. Tu as croisé toutes les personnes que tu avais pensé pouvoir croiser ici, mais tu avais quand même oublié les revendeurs de produits illégaux. Pourtant, c’est la première chose qui aurait dû te traverser l’esprit. Arrivé sur le toit, tu aperçois une jeune femme, se trouvant toute seule, recroqueviller sur elle-même. Tu ne lui dis rien, tu te contentes de t’asseoir non loin d’elle, en face, pour pouvoir faire attention à elle. Vérifier qu’elle ne veuille pas se suicider. Tu n’es pas le genre de mec à faire ta fouine et essayer de tout savoir sur les gens. Alors tu t’assois, tu sors une feuille, un crayon et tu essais d’imaginer la vie de cette jeune fille. Sans doute l’idée d’un nouveau livre plutôt que d’un nouveau chapitre, mais c’est déjà bien.
 

CODAGE PAR AMATIS


_________________
« Just kind »
I’m not doing this because I want to beat someone, because I hate someone, or because I want to blame someone. It’s not even because it works because it hardly ever does. I do what I do because it’s right! And above all, it’s kind! It’s just that… Just kind.
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://welcome-to-hillsboro.forumactif.com/t540-wayne-lancaster-
avatar
Giuliet Walden
OUR DIRTY INHABITANTS
› in Hillsboro since : 19/11/2018
› messages : 184
› points : 271
› age : 17 ans, l'âge des conneries, des grosses comme des petites bientôt 18 elle à encore la vie devant elle la môme
› work/studies : Lycéenne qui s'ennuie à mourir, elle en peut plus des cours et rêve de repartir en voyage pour rencontrer des gens & Baby-Sitter pour des parents
› address : Elle vit encore avec sa mère plus avec son père qui est décédé. Elle à sa propre chambre avec la porte qui claque souvent


[ personal stuff ]
friend list:

MessageSujet: Re: white page syndrome (giuliet&wayne)   Dim 25 Nov - 0:42

Ce soir tu ne vas pas super bien, tu as besoin de temps à toi, d'être seule face à toi même. Ton père te manques véritablement, sans lui tu te sens perdues et tu sais pas pourquoi ce soir le manque est profond. Besoin de le voir, de sentir ses bras t'entourer avec ses bisous que tu disais baveux, merde il fallait que tu arrête de pense à lui car les larmes montaient dans tes yeux verts. Prenant une feuille tu mis un mot à ta mère, lui disant que tu partais te balader pour respirer et penser à autre chose. Tu aurais pu aller chez William, mais pas ce soir, non tu voulais être seule tranquille dans un endroit où tu n'allais croiser personnes. Il y'avait un seul endroit où tu pouvais être au calme. Pourtant cet endroit tu en avais peur, mais tu voulais vraiment être seule. Prenant ton courage à deux mains tu te dirigeas vers l'hôpital abandonné. Mon dieu ce lieu, des frissons parcouraient ton corps tout entier. 

Rentrant doucement dans ce lieu, allumant la torche de ton téléphone portable. Pourquoi tu venais ici ? Tu avais peur des fantôme et tu étais ici? Vraiment tu étais folle, tu sursautas d'un coup quand tu entendis un bruit. Prenant ton courage à deux mains, tu avanças vers les toits de l'hôpital. L'air frais frappa ton visage tu pris place contre le bords t'asseyant regardant le ciel avec les étoiles  "Papa, putain tu me manques, pouquoi tu as fait cela ? Pourquoi tu m'as abandonné dans ce monde ? Sans toi je suis rien. J'ai l'impression d'être perdue". Essuyant doucement les larmes qui coulaient de tes joues tu regardais les étoiles, depuis la mort de ton père tu adorais les étoiles, tu imaginais qu'il pouvait t'entendre pourtant tu ne croyais en rien, tu croyais pas en dieu loin de la même. Pourtant ce soir tu voulais croire qu'il puisse t'entendre. Tu vis la porte s'ouvrir, celle que tu venais d'emprunter pour te retrouver aussi. Fermant les yeux tu respiras un bon coup. Tu esperais juste tomber sur un mec qui n'était pas un malade mental. Car là sur ce toit, il pouvait faire n'importe quoi de ton corps. Tu rouvris les yeux et tu le vis avec un cahier ou une feuille de ton endroit tu ne voyais pas super bien, te levant doucement arrangeant ton pantalon tu t'approchas de lui "Salut". Putain pourquoi tu étais aussi polie comme meuf ? Tu jetas un oeil à sa feuille "Tu dessines quoi? Enfin ou tu écris quoi ?" Tu pris place pas loin de lui "Tu as une cigarette ?" Ouais ce soir tu voulais fumer tu étais vraiment pas bien et même si tu voulais pas te l'avouer William te manquait terriblement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Wayne Lancaster
OUR DIRTY INHABITANTS
› in Hillsboro since : 21/11/2018
› messages : 202
› points : 150
› age : vingt six ans
› work/studies : Écrivain + prof de littérature
› address : Jackson avenue.


[ personal stuff ]
friend list:

MessageSujet: Re: white page syndrome (giuliet&wayne)   Lun 26 Nov - 13:33




we create our own fate
Every human being is a puzzle of need.
You must become the missing piece.



☾☾ Tu sens que cette jeune femme à une histoire compliquée. Tu sens qu’elle a, un vécut qui n’est pas semblable à tout le monde. Tu ressens qu’elle est peinée, qu’elle est triste. Et puis c’est une conclusion plutôt logique, car tu ne connais personne de normalement constitué, qui totalement heureux, viendrait se réfugier sur le toit d’un hôpital abandonné. Tu commences à écrire naturellement sur la jeune femme, lui imaginant un passé tumultueux, une histoire même presque sordide. Tu la rends triste. Tu imagines qu’elle en à marre de la vie, mais pas assez pour mettre fin à ses jours. Tu lui imagines une sorte de courage et de force en elle, qui la pousse à se battre pour mieux s’en sortir. Quand soudain, la jeune femme vient s’asseoir à tes côtés, te saluant gentiment et te demandant ce que tu écris.

« J’imagine votre vie. » Tu n’en dis pas plus. Tu n’as pas envie qu’elle te prenne pour un fou et qu’elle appelle la police. En même temps, si elle appelait les forces de l’ordre, elle devrait expliquer pourquoi elle a fini sur le toit de l’hôpital abandonné de la ville, lieu totalement privé avec une interdiction d’y entrer. Du coup, tu devines assez rapidement qu’elle ne fera rien de stupide à ton encontre. « Désolée, je ne fume pas… » Tu ne le regardes pas. Tu continues d’écrire, lancer dans ton inspiration. Cette jeune femme te redonne envie d’écrire, envie de trouver une suite à ce que tu viens d’écrire. Cette jeune femme t’inspire, c’est ta muse pour la soirée, ou même peut-être la nuit vue comment tu es parti à écrire. « Je m’appelle Wayne et vous ? » Tu la vouvoies, parce que tu ne l'a pas regardé plus que ça, tu ne sais pas quel âge elle à, ni même approximativement.
 

CODAGE PAR AMATIS


_________________
« Just kind »
I’m not doing this because I want to beat someone, because I hate someone, or because I want to blame someone. It’s not even because it works because it hardly ever does. I do what I do because it’s right! And above all, it’s kind! It’s just that… Just kind.
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://welcome-to-hillsboro.forumactif.com/t540-wayne-lancaster-
avatar
Giuliet Walden
OUR DIRTY INHABITANTS
› in Hillsboro since : 19/11/2018
› messages : 184
› points : 271
› age : 17 ans, l'âge des conneries, des grosses comme des petites bientôt 18 elle à encore la vie devant elle la môme
› work/studies : Lycéenne qui s'ennuie à mourir, elle en peut plus des cours et rêve de repartir en voyage pour rencontrer des gens & Baby-Sitter pour des parents
› address : Elle vit encore avec sa mère plus avec son père qui est décédé. Elle à sa propre chambre avec la porte qui claque souvent


[ personal stuff ]
friend list:

MessageSujet: Re: white page syndrome (giuliet&wayne)   Mar 27 Nov - 1:44

Regardant le ciel, tu parlais à ton père. Oui il était absent mais toujours présent dans ton coeur, tu voulais même te faire le tatouage de quelque chose que vous aviez en commun. Puis y'a lui cet homme, qui à fait son apparition, il était comme une cheveux dans une soupe, tu voulais être seule, pour mieux sauter ? Pour mieux en finir avec la vie, tu en savais plus trop rien. Finalement il était ton sauveur, tu lui en voulais ? ou le contraire ? Merde.  Il était beau avec son papier, prenant place pas loin de lui tu regardais au-dessus de lui sans voir son regard à lui. Toi quand tu parlais avec les gens tu aimais regarder les yeux, c'était important pour toi, au moins tu pouvais voir l'âme des gens mais avec lui tu ne pouvais rien voir. Poussant un soupir tu passas une main dans tes cheveux pour remettre en place une sale méche trop rebelle "Pas grave pour la clope". Enfin tu en aurais bien fumé une la maintenant sur ce toi, mais voilà ton père ou le destin avait décidé de faire monter sur le toit un non fumeur, sourire sur ton visage qui apparait "Oh tu sais, tu peux me tutoyer je ne suis pas vieille du tout. Mais sinon mon prénom c'est Giulet.". le regardant enfin dans les yeux "Tu imagines ma vie ? Oh tu sais ma vie est pas génial mais je voudrais bien savoir comment tu l'imagines, elle serait sans doute mieux que la vraie". Tu lui en voulais pas, un autre jour tu lui aurais hurlé dessus, pour lui faire comprendre que c'était juste un taré de plus sur cette terre, mais non ce soir tu le regardais et tu étais calme et heureuse comme-ci ton père était encore présent pour te calmer. "Mais sinon, pourquoi tu es venu sur ce toit ? Je veux dire moi je sais pourquoi mais toi ? personnes enfin rarement je trouve des gens sur ce toit!". Ouais tu étais venue pour sauter de ce foutu toit mais bon...

_________________

( Ils n’étaient pas toujours d’accord, en fait ils n’étaient jamais d’accord sur rien, ils se bagarraient tout le temps et ils se testaient mutuellement mais en dépit de leurs différences ils avaient une chose très importante en commun ils étaient fous l’un de l’autre. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Wayne Lancaster
OUR DIRTY INHABITANTS
› in Hillsboro since : 21/11/2018
› messages : 202
› points : 150
› age : vingt six ans
› work/studies : Écrivain + prof de littérature
› address : Jackson avenue.


[ personal stuff ]
friend list:

MessageSujet: Re: white page syndrome (giuliet&wayne)   Mar 27 Nov - 10:19




we create our own fate
Every human being is a puzzle of need.
You must become the missing piece.



☾☾ Imaginer la vie de quelqu’un s'est plutôt compliqué. Mais en général, sur notre visage, on peut facilement lire les épreuves que l’on a traversées. Nos émotions retransmettre bien le sentiment dans lequel on se trouve. La fatigue. La joie. La colère. La tristesse. L’envie de meurtre. L’envie de mourir. L’envie de sauter. Tu pouvais même deviner que la jeune femme qui se trouvait à tes côtés, aurait sauté si tu n’étais pas intervenu. Enfin, tu n’es pas réellement intervenu. Tu as juste décidé de pointer le bout de ton nez sur ce toit et de te poser. Elle aurait voulu sauter, penses-tu que tu l’aurais arrêté ? Ou bien, tu l’aurais laissé faire ? Non, tu aurais essayé de lui parler, sinon tu aurais été condamné à non-assistance à personne en danger. Et à l’heure actuelle, tu n’as pas vraiment envie de te retrouver en prison, sauf si ça peut te sauver d’un mariage arrangé non désiré.

« Je ne sais pas si la vie que je t’imagine est mieux que celle que tu vis. Tu me parais tellement triste, que je viens de t’imaginer avec un coté très sombre. Avec une envie de mourir, sinon, pourquoi tu serais venue ici ? »

Tu t’es mis à la tutoyer parce qu’elle te la demander. C’est certain qu’elle doit être plus jeune que toi, même beaucoup plus jeune, mais tu as toujours appris à vouvoyer les gens. Tu attends toujours l’accord pour tutoyer, c’est comme ça, tu as appris le respect.

« J’avais besoin de sortir de chez moi. De me retrouver dans un endroit un peu perdu qui m’aiderait à retrouver un peu d’inspiration. »

Est-ce qu’elle va conclure d’elle-même que tu es écrivain ? Ou est-ce qu’elle va te prendre pour un fou ? Tu ne sais pas vraiment à qui tu as à faire. La seule chose que tu connais de cette jeune femme, désormais, c’est son prénom. D’ailleurs, elle à plutôt un beau prénom.
 

CODAGE PAR AMATIS


_________________
« Just kind »
I’m not doing this because I want to beat someone, because I hate someone, or because I want to blame someone. It’s not even because it works because it hardly ever does. I do what I do because it’s right! And above all, it’s kind! It’s just that… Just kind.
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://welcome-to-hillsboro.forumactif.com/t540-wayne-lancaster-
avatar
Giuliet Walden
OUR DIRTY INHABITANTS
› in Hillsboro since : 19/11/2018
› messages : 184
› points : 271
› age : 17 ans, l'âge des conneries, des grosses comme des petites bientôt 18 elle à encore la vie devant elle la môme
› work/studies : Lycéenne qui s'ennuie à mourir, elle en peut plus des cours et rêve de repartir en voyage pour rencontrer des gens & Baby-Sitter pour des parents
› address : Elle vit encore avec sa mère plus avec son père qui est décédé. Elle à sa propre chambre avec la porte qui claque souvent


[ personal stuff ]
friend list:

MessageSujet: Re: white page syndrome (giuliet&wayne)   Mer 28 Nov - 0:58

Tu fis un petite sourire, il marquait un point, tu étais vraiment triste sinon jamais tu ne serais venue sur ce maudit toit. Tu levas les yeux vers le ciel en souriant toujours "Tu marques un point, je suis venue ici pour être tranquille, enfin je veux dire réfléchir à ma vie et... . Mettant la main sur ton front pour la faire descendre dans tes cheveux tu fis un petit sourire, tu souriais quand tu étais stressée ou mal à l'aise, une façon pour toi de te cacher, de te mettre derrière une petite carapace à toi "Tu vas sans doute me prendre pour une folle mais c'est pas grave au point ou j'en suis. Je suis venue ici pour parler avec mon père, je crois pas en la vie après la mort mais j'avais besoin de lui parler, alors je me suis dis pourquoi pas le toit de l'hôpital au moins personnes ne vient ici sauf des flics mais je sais maintenant vers quelle heure ils passent". Loin d'être un reproche, tu lui fis comprendre en le regardant dans les yeux et en faisant un grand sourire, finalement sa compagnie n'était pas si mauvaise que cela. Te mettant en tailleurs tu l'observais doucement, ses traits assez doux, ce visage d'ange il pourrait fait un très bon modèle pour peinte sachant rapidement cette image de ta tête tu regardas les étoiles "Je ne veux pas paraître envahissant, mais tu es quoi ? Une sorte d'écrivain ? Si c'est le cas et que ton livre marche je veux la moitié des parts". Dis-tu tout en rigolant de plus belle "Si jamais tu as besoin d'en parler, je suis peux être jeune mais j'ai vécue des choses donc je peux facilement écouter et conseiller". Pas besoin de savoir son âge ou autre, tu voulais le mettre en confiance car tu sentais des choses en lui, des choses assez mauvaises, assez noires et pourquoi pas confier ses malheurs à une inconnue c'était souvent plus facile.

_________________

( Ils n’étaient pas toujours d’accord, en fait ils n’étaient jamais d’accord sur rien, ils se bagarraient tout le temps et ils se testaient mutuellement mais en dépit de leurs différences ils avaient une chose très importante en commun ils étaient fous l’un de l’autre. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Wayne Lancaster
OUR DIRTY INHABITANTS
› in Hillsboro since : 21/11/2018
› messages : 202
› points : 150
› age : vingt six ans
› work/studies : Écrivain + prof de littérature
› address : Jackson avenue.


[ personal stuff ]
friend list:

MessageSujet: Re: white page syndrome (giuliet&wayne)   Mer 28 Nov - 10:18




we create our own fate
Every human being is a puzzle of need.
You must become the missing piece.



☾☾ Elle s’ouvre à toi. Elle te dit que si elle est venue sur ce toit c’est pour parler à son père. Qu’elle ne croit pas forcément en la vie après la mort, de toute façon, qui on est pour y croire ? On ne vit pas la mort, on le saura seulement quand on passera de l’autre côté, sauf qu’on sera mort et que l’on ne pourra pas témoigner. Elle s’ouvre à toi en avouant qu’elle est venue ici pour être tranquille, pour dire ce qu’elle à sur le cœur à son père. Tu trouves cela très touchant.

« Oh, je ne te prends pas pour une folle. Loin de là. Tu n’as jamais songé à écrire à ton père ? Ecrire une lettre à chaque fois que tu as quelques choses à lui dire ? Tu passerais peut-être moins pour une folle quand tu croises des inconnus ! »

Tu souris légèrement, d’un coté content de lui donner une idée qui pourrait l’aider à mieux accepter le décès de son père, mais également une idée qui arrêterait de la mettre en danger. Que se soit pour le vide qui se trouve quelques étages en dessous de nous, ou pour la visite régulière des policiers, sans compter les gens plutôt louche qui viennent ici.

« Je suis écrivain oui ! Pourquoi tu aurais la moitié des parts ? Je réécris ta vie de A à Z, donc ce n’est pas vraiment ton histoire, tu es simplement ma muse du soir ! »

Tu souris légèrement, te rendons compte que tu avais en face de toi une jeune femme avec beaucoup de jugeote. Une jeune femme qui était intelligente et qui réfléchissais même plutôt vite. Elle sait ce qu’elle veut. Elle te fait penser à toi.

« Besoin de parler ? Moi ? Oh non ! Je suis simplement là, parce que j’ai moi je crois avoir fait le tour de mon inspiration. Mais toi, si tu as besoin de parler, à quelqu’un que tu ne connais pas, je suis là, tu m’aideras peut-être à m’inspirer encore plus si tu me parles. Souvent on dit qu’il est plus simple de se confier à des inconnus. »

 

CODAGE PAR AMATIS


_________________
« Just kind »
I’m not doing this because I want to beat someone, because I hate someone, or because I want to blame someone. It’s not even because it works because it hardly ever does. I do what I do because it’s right! And above all, it’s kind! It’s just that… Just kind.
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://welcome-to-hillsboro.forumactif.com/t540-wayne-lancaster-
avatar
Giuliet Walden
OUR DIRTY INHABITANTS
› in Hillsboro since : 19/11/2018
› messages : 184
› points : 271
› age : 17 ans, l'âge des conneries, des grosses comme des petites bientôt 18 elle à encore la vie devant elle la môme
› work/studies : Lycéenne qui s'ennuie à mourir, elle en peut plus des cours et rêve de repartir en voyage pour rencontrer des gens & Baby-Sitter pour des parents
› address : Elle vit encore avec sa mère plus avec son père qui est décédé. Elle à sa propre chambre avec la porte qui claque souvent


[ personal stuff ]
friend list:

MessageSujet: Re: white page syndrome (giuliet&wayne)   Sam 1 Déc - 22:11

Tu n'aurais pas du venir ici, ta mère va s'inquièter de pas te voir dans ton lit comme toute gamine de ton âge. Tu aurais du dormir depuis longtemps, faire des beaux rêves et pourtant tu étais ici. Ici sur ce toit à parler avec lui, cet inconnu qui finalement egayait ta soirée, enfin ta nuit. Il était sympa et souriant finalement c'était pas un pedophile ni un tueur en série et cela te donnais envie de plus le connaître, même si tu restais en garde. Ton père le disait toujours, il fallait toujours faire attention car les gens pouvaient changer du tout au tout en seulement quelques secondes. Regardant autour de toi, tu savais ou partir si jamais cela devenait trop dangereux pour toi, mais pour le moment tu étais souriante et surtout tu étais bien "Des lettres ? C'est vrai c'est une bonne idée, mais... Je lui envoyais des lettres quand il était encore en vie. Mais pourquoi pas .. Il aurait adoré les lires j'en suis sur.". Tu passas une main dans tes cheveux  " Il n'y a pas de grand esprit sans un grain de folie. Proverbe préféré de mon père et je crois qu'il me correspond bien non ?". Tu rigolas de plus belle en voyant sa tête. Et tu fis mine de bouder "Seulement d'un soir, je suis déçue, je pensais devenir une muse à temps pleins comme Melpomène muse de la tragédie mais c'est pas grave je m'en vais pleurer". Dis-tu en mettant ta main sur ton front et te penchant légérement en arrière, tout en partant dans un gros fou rire, mon dieu rire te faisais du bien, tu n'avais pas autant rigolé depuis longtemps. Doucement tu repris place en face de lui pas loin et tu fis un petit sourire "Je peux te poser une question ? Sur le sujet de l'amour?". Oui autant parle de William à quelqu'un qui ne connaissait rien de lui cela serait plus facile pour toi, tu le regardas tout en jouant avec une mèche de cheveux signe de ton stress

@Wayne Lancaster

_________________

( Ils n’étaient pas toujours d’accord, en fait ils n’étaient jamais d’accord sur rien, ils se bagarraient tout le temps et ils se testaient mutuellement mais en dépit de leurs différences ils avaient une chose très importante en commun ils étaient fous l’un de l’autre. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Wayne Lancaster
OUR DIRTY INHABITANTS
› in Hillsboro since : 21/11/2018
› messages : 202
› points : 150
› age : vingt six ans
› work/studies : Écrivain + prof de littérature
› address : Jackson avenue.


[ personal stuff ]
friend list:

MessageSujet: Re: white page syndrome (giuliet&wayne)   Lun 3 Déc - 11:07




we create our own fate
Every human being is a puzzle of need.
You must become the missing piece.



☾☾ Tu écoutes attentivement cette gamine, abîmée par la vie, fatiguée par le chagrin, triste par tout ce qui lui arrive. Tu l’écoutes, parce qu’elle te fait terriblement penser à toi. Même si vous n’avez pas le même vécu, puisqu’un vécut est propre à chacun, tu sens qu’elle a quelque chose en elle qui est en toi également. Déjà, parce qu’elle a de bonnes sources d’inspiration, son père, on ne peut être plus inspiré que par quelqu’un qui nous est proche. Tu sens qu’elle idolâtre son père et c’est beau, car toi, tu as perdu cet espoir que tu voyais en tes parents. « S’il aimait les lires, écrit lui, il les liera peut-être par-dessus ton épaule sans que tu t’en rendes comptes ! » Tu aimais croire qu’il y avait une vie après la mort, du moins, t’aimais bien te raccrocher à cette idée. « Bon, tu ne seras peut-être pas que ma muse pour la nuit, tout dépend comment se passe la nuit ! Si ça te se trouve, je t’appellerais dès que j’aurais le syndrome de la page blanche ! » Tu te mets à rire avec elle. Cette gamine te fait du bien. Elle te fait penser à autre chose que toute la merde que tu peux vivre en ce moment. Elle te rappelle à combien croire et aimer, peut aider à aller mieux, mais à quel point, cela peut faire tout le contraire aussi. Soudain, elle te demande si elle peut te poser une question concernant l’amour. « Hum, je ne sais pas si je suis le mieux placé pour t’aider niveau amour, mais je peux toujours essayer. Je t’écoute ! » Tu te tournes vers elle, pour mieux la voir, mieux la contempler, pour mieux lui répondre, mais surtout, mieux l’examiner, pour t’inspirer.

 

CODAGE PAR AMATIS


_________________
« Just kind »
I’m not doing this because I want to beat someone, because I hate someone, or because I want to blame someone. It’s not even because it works because it hardly ever does. I do what I do because it’s right! And above all, it’s kind! It’s just that… Just kind.
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://welcome-to-hillsboro.forumactif.com/t540-wayne-lancaster-

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: white page syndrome (giuliet&wayne)   

Revenir en haut Aller en bas
 
white page syndrome (giuliet&wayne)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Page Jaune haitienne ? ( Yellow page)
» Le syndrome Célestin
» Faut il tourner la page et oublier ???
» Down - JAY SEAN - LIL WAYNE
» Gallerie de Wayne Reynolds

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our Dirty Folks :: Hillsboro, Maine :: Harris Avenue :: St. Ann Hospital-
Sauter vers: