bienvenue sur our dirty folks
FAITES UN TOUR AU MARCHE DE NOËL !
navigation rapide : VERSION 2 | SUIVI DE l'INTRIGUE | PARRAINAGE | L'INTEGRATION

Partagez | 
 

 (tobina) afterwork hours

Aller en bas 
avatar
Tobias Higgins
OUR DIRTY INHABITANTS
› in Hillsboro since : 25/11/2018
› messages : 40
› points : 71
› age : 29 ans
› work/studies : ancien champion olympique, gynéco-obstétricien


MessageSujet: (tobina) afterwork hours   Lun 26 Nov - 12:58

Tu adresses un dernier sourire professionnel à ta patiente et referme la porte derrière elle. C’était la dernière. Tu pousses un soupir, guère emballé par la montagne de paperasse que vous devrez abattre ce soir, et tu verrouilles la porte d’entrée avant de descendre les volets. Vous fermez exceptionnellement plus tôt aujourd’hui avec Darina car vous avez de la compta et des trucs de ce genre à abattre et que ça va vous prendre une bonne partie de la soirée.

Après un crochet par ton propre bureau, tu te diriges vers celui de ta charmante collègue, que tu sais déjà désert de tout patient. Tu la contemples un moment, silencieux, depuis le pas de la porte.
Les circonstances de votre rencontre te reviennent brièvement en mémoire : c’était juste après ta dernière olympiade, juste après un énième scandale. Tu commençais à étouffer à New York, tu avais besoin de changer d’air, qu’on te foute la paix une bonne fois pour toute. Et tu avais croisé cette femme à la beauté saisissante à un congrès. Tu n’avais jamais pu te tenir éloigner des jolies femmes, ça avait été ta motivation première pour l’aborder. Mais tu ne t’étais pas douté une seule seconde que la discussion prendrait ce tour, que tu accepterais de t’associer à ce médecin brillant et à rallier la ville d’Hillsboro pour y ouvrir un cabinet dédié à la femme et à l’enfant. Comme quoi, les bonnes surprises ne viennent pas d’où l’on croit.

Et te voilà, depuis un an et demi déjà, bossant à ces côtés quasiment chaque jour, et restant parfois tard, comme ce soir. Ta voix finit par crever le silence alors que tu lèves à bout de bras le sac que tu tiens dans ta main.

« J’ai pensé qu’un peu de nourriture ne pourrait pas nous faire de mal pour tenir. J’espère que tu aimes la cuisine italienne ? »

La veille en faisant la cuisine, tu en avais volontiers fait plus que nécessaire, en vue de ce soir.

@Darina Walsh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Darina Walsh
YOUR DIRTY STAFF
› in Hillsboro since : 24/11/2018
› messages : 127
› points : 90
› age : T'as 35 ans, t'es encore jolie, enfin tu l'espère, mais tu assumes pleinement ta trentaine.
› work/studies : Malgré ton gamin, tu as été capable de reprendre tes études et tu es pédiatre.


[ personal stuff ]
friend list:

MessageSujet: Re: (tobina) afterwork hours   Lun 26 Nov - 17:46



afterwork hours
@Tobias Higgins


La journée à été longue. Affreusement longue. Entre l’enfant qui fait une otite et l’autre qui a des troubles de comportement avec violence, tu ne savais plus trop où donner de la tête. Tu venais de faire sortir ton dernier patient lorsque tu vis la tête de ta secrétaire entrée dans l’embrassure de la porte. «Bonsoir Dre Walsh… N’oubliez pas, vous et Dr Higgins, devez faire la comptabilité ce soir…» Tu la regardas avant de soupirer profondément et de te glisser dans ton fauteuil, exténuée. Tu hôchais la tête, avant d’attraper tes lunettes de lecture et te mettre à la mise à jour de tes dossiers. Le soleil commençait à descendre dans le ciel et toi, tu commençais à avoir faim. Trop concentrée, tu n’avais pas remarqué Tobias qui te regardait. Tu sursautas lorsqu’il te parla de nourriture. Tu souris, replaçant une mèche de cheveux derrière ton oreille puis tu te levas. «Affreusement faim, je pensais commander du chinois! Tu arrives au bon moment! Et j’adore l’italien!» Tu contournas le bureau, lui faisant signe de te rejoindre. Tu avais aménagé un petit coin détend. Un canapé et une table à café. Comme il t’arrivait de commencer très tôt et finir tard, tu avais de la place pour faire une petite sieste. Tu te posais, lisant ta jupe puis tu retiras tes escarpins, grimaçant un peu. Tu avais cette habitude. Tenue toujours impeccable. Et ce soir, ça ne faisait pas exception à la règle. «On doit m’expliquer pourquoi les femmes, ont se torture à porter des escarpins…» Tu rigolais un peu, avant de masser la plante de tes pieds, presque soulagée d’enfin retirer toutes tensions. Tu finis par te lever, allant laver tes mains puis tu reviens vers ton collègue. «Bon, avais-tu regarder un peu les dossiers que je t’avais envoyé? Si non, j’ai tout mon temps, la nounou est prévenu et mon fils est e sécurité.» tu lui souris, avant de reprendre place près de lui sur le canapé.

_________________
Not the fire that we've begun
Every argument, every word we can't take back. 'Cause with all that has happened. I think that we both know the way that this story ends +
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tobias Higgins
OUR DIRTY INHABITANTS
› in Hillsboro since : 25/11/2018
› messages : 40
› points : 71
› age : 29 ans
› work/studies : ancien champion olympique, gynéco-obstétricien


MessageSujet: Re: (tobina) afterwork hours   Mer 28 Nov - 14:52

«Affreusement faim, je pensais commander du chinois! Tu arrives au bon moment! Et j’adore l’italien!»

Avec un sourire, tu converges toi aussi vers le coin de son bureau qu’elle a aménagé pour être un peu plus accueillant. Tu ne peux empêcher ton regard d’accrocher ses courbes alors qu’elle lisse sa jupe dans un geste machinal. Tu n’y pouvais rien, tu avais l’œil pour le détail. Tu avais cette fâcheuse manie d’être attirée par de petits trucs que les femmes font machinalement, des manies qu’elles ont quand elles pensent que personne ne les regarde. Sauf que toi tu regardes toujours, et il n’y a rien à tes yeux de plus sexy qu’une femme qui n’essaie pas de l’être à tout prix.
Tu es en train d’ouvrir le sac et de disposer les tupperwares sur la table les uns après les autres lorsque sa remarque sur les escarpins t’arrache un sourire.

« Je pense que cela découle d’un besoin des hommes à asservir et faire souffrir les femmes mais que lorsqu’ils ont vu qu’elles assuraient malgré ça, ils ont jeté l’éponge. » Tu ris brièvement, ayant abandonné ton sac vide au pied de la table basse alors que tu commences à faire sauter les couvercles des boites que tu as chauffé dans le micro-onde de ton bureau quelques instants plus tôt. « Les dossiers… »

Tu lèves les yeux vers elle, un sourire mi-désolé mi-taquin sur les lèvres. Tu avais cette fâcheuse tendance à toujours remettre à plus tard ce que tu devais faire sur le moment. Mais il fallait dire qu’hier, lorsque le mail était arrivé, tu étais en charmante compagnie et que tu n’avais pas franchement la tête à penser boulot à ce moment-là. Mais au vu de ses paroles, tu ne culpabilisais pas trop. Elle n’avait pas l’air de te mettre la pression ni quoique ce soit. Son fils était avec la baby-sitter ? Tiens, un détail intéressant qui pourrait bien t’être utile…

« Désolée, ça m’est juste sorti de la tête. Mais je promets d’être attentif ce soir ! Une fois que tu m’auras dit des nouvelles de ça. » Tu désignes de la main les gamelles que tu as vidé dans des assiettes et que tu as agrémenté de couverts. « Involtinis au poulet, champignons et mozzarella accompagnés de leur purée de pommes de terre à l’huile d’olive. Le tout fait maison avec des produits frais et beaucoup d’amour. » D’un autre geste adroit tu brandis ce que tu avais caché jusqu’alors : une bouteille de vin. « Le tout sublimé par ce petit pinot gris italien. Pour faire glisser tout ça et se donner du courage. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Darina Walsh
YOUR DIRTY STAFF
› in Hillsboro since : 24/11/2018
› messages : 127
› points : 90
› age : T'as 35 ans, t'es encore jolie, enfin tu l'espère, mais tu assumes pleinement ta trentaine.
› work/studies : Malgré ton gamin, tu as été capable de reprendre tes études et tu es pédiatre.


[ personal stuff ]
friend list:

MessageSujet: Re: (tobina) afterwork hours   Ven 30 Nov - 15:23



afterwork hours
@Tobias Higgins


La bouche en cœur, tu regardes Tobias, alors qu’il vous sert des plats maisons. Tu souris, rassurée de voir que tu ne seras pas obliger de commander du chinois. Revenant vers lui, tu relises les plis de ta jupe, te posant près de lui. Rapidement, tu attrapes une assiette puis tu rigoles lorsqu’il te montre la bouteille de vin. Tu rougis un peu. «Rappel moi d’appeler un taxi, je tiens… Mal l’alcool… Mais pourquoi pas…» Tu rigoles un peu avant de prendre une bouchée. Tu fermes les yeux. C’est tout simplement délectable. Toi qui mourrais de faim, tu n’aurais pas pu demander mieux que ça. Tu mangeas quelques bouchées avant de lever les yeux au ciel. «C’est divin! Décidément, tu es habile de tes doigts!» Tu souris avant de poser ton assiette puis tu te levas, toujours nue pied, allant vers ton bureau. Tu sortis une pile de dossier, que tu ramenas, les laissant tomber sur la table basse. «Je suis nulle avec les chiffres… Et c’est de la comptabilité, ainsi que l’autorisation pour des cas d’enfants à envoyer au département de la protection de la jeunesse… Cependant, certain cas… Tu vois leurs mères en gynéco…» Tu soupirais, avant de venir nouer tes cheveux sur le haut de ta tête, libérant ainsi ta nuque que tu massas un peu. Tu étais tendue ces temps-ci. Entre tes heures de travail de fou, ainsi que les problèmes avec le père de ton fils, tu avais l’impression de ne pas avoir de temps pour te reposer. Tu repris ton assiette pour prendre une bouchée, puis un peu de sauce s’échappa, venant trouver le chemin de ton chemisier blanc. «Merde!» Tu posais rapidement ton assiette sur la table basse puis tu allas vers l’évier de ton bureau, attrapant une serviette pour essayer d’éponger le surplus. Tu adorais ce chemisier! Tu ne voulais pas le voir détruit! Sans réfléchir, tu le retiras, dévoilant ton soutien-gorge. Cette pièce de lingerie en dentelle rosé, qui contrastait merveilleusement bien avec ta peau olive. Tu te stoppas net. «Merde…» Tu lâchas ton chemisier dans l’évier, le laissant tremper. Tu fermas tes bras sur ta poitrine et allas vers l’armoire. Tu avais toujours des vêtements de rechanges. Au cas où un patient te vomirait dessus. Tu rougis puis tu enfilas un nouveau chemisier, te confondant en excuse devant Tobias. «Désolée, je n’ai pas penser… Merde…» Tu étais rouge écarlate. Tu reviens, attrapant ton assiette et tu recommenças à manger, laissant un léger malaise flotté dans l’air.

_________________
Not the fire that we've begun
Every argument, every word we can't take back. 'Cause with all that has happened. I think that we both know the way that this story ends +
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tobias Higgins
OUR DIRTY INHABITANTS
› in Hillsboro since : 25/11/2018
› messages : 40
› points : 71
› age : 29 ans
› work/studies : ancien champion olympique, gynéco-obstétricien


MessageSujet: Re: (tobina) afterwork hours   Ven 7 Déc - 13:35

Tu la rassures d’un geste de la main. « Je serais en état de te ramener et si ce n’est pas le cas, je te mettrai dans un uber, tu peux compter sur moi. » Tu ne savais pas que les femmes rougissaient encore autant à cet âge, jusqu’à ce que tu rencontres Darina. Elle avait cette humilité et cette candeur toute adolescente qu’ont ces gens qui n’ont pas reçu assez d’amour dans leur vie, ou pas le bon, qu’ont ces gens qui n’ont pas conscience qu’ils en valent vraiment la peine. C’est ça que tu voyais quand tu la regardais et c’est ça qui te touchait, ça qui t’attirait. C’était ton petit côté médecin, en dépit de ta spécialité, quand tu vois un petit bobo, t’as envie de faire un bisou dessus et de lui coller un joli pansement. Dans le cas de Darina, c’est plus d’un bisou que tu lui collerais en l’occurrence.
Tu l’observes goûter ton plat et s’extasier alors que tu es en train d’ouvrir prudemment la bouteille.

« Décidément, tu es habile de tes doigts ! »

Un rire typiquement masculin t’échappe alors que tu lui lances un regard au contexte flou. Encore, elle ne savait même pas encore à quel point. « Ça t’étonne tant que ça ? » Tu lui verses un verre de vin avant de t’en verser un également. Tu t’autorises une bonne gorgée pour te détendre, et chasser les pensées parasites que tu sentais en périphérie de ta conscience pour essayer de te concentrer sur ce qu’il y avait à faire, à savoir manger et bosser. Tu as attaqué ta propre assiette lorsque madame va-nus-pieds revient avec des dossiers dont elle veut discuter. Elle t’expose la situation et tu hoches la tête.

« On va finir par craquer et sous-traiter quelqu’un pour faire la compta. Au moins, là, on sera sûrs. Et pour les cas… ça risque d’être plus ou moins compliqués à gérer selon les cas mais il est de notre devoir de signaler toute maltraitance avérée. »

Tu reposais ta fourchette pour tendre à nouveau la main vers ton verre. Tu n’avais aucune pitié pour les parents coupables de maltraitance, tu savais cependant que tout n’était pas manichéen. Il n’y avait pas toujours vilains parents d’un côté et enfants maltraités de l’autre. Tu tends la main pour vers les dossiers pour que les noms t’apparaissent plus clairement.

« Pour au moins deux de ces dossiers, j’ai constaté chez la mère des bleus sur le bas du corps et d’autres signes qui pourraient tendre vers des violences, voire des violences sexuelles. Il… »

Tu t’interromps au milieu de ta phrase, pris au dépourvu alors que Darina était en train de se déshabiller. Oui, elle était en train de retirer son chemisier comme si tu n’étais pas dans la pièce. Instinctivement, tu t’immobilisas, ton souffle bloqué dans ta poitrine alors que tes yeux épousaient chaque centimètre de sa peau nue et du tissu qui te cachait le renflement de sa poitrine. Est-ce qu’elle faisait du sport ? Ou est-ce que cette silhouette avait tout à voir avec les génétiques ? Tu n’en savais rien, mais malgré le nombre de corps dénudé que tu avais côtoyé, celui de Darina te captivait comme peu auparavant.

Tu te forçais à détourner les yeux lorsqu’elle se rendit compte de la scène et s’empara d’un nouveau haut. Tu te raclas la gorge, changeant de position. Tu enfournes une nouvelle bouchée de nourriture, pour ne pas que le vin ne te donne des idées folles mais en même temps, elle avait ouvert la porte et, fidèle à toi-même, tu avais calé ton pied dans l’ouverture. Tu ne pouvais pas laisser passer une occasion pareille.

« Comme tu es cruelle de me tente ainsi, Darina… »

Tu es penché au-dessus de ton assiette et ton regard, où brille une lueur de malice et autre chose de plus sombre, accroche le sien. Tes lèvres étirées en un sourire espiègle laisse passer ta voix basse.

« Jouer avec moi de la sorte… ne peut pas rester sans conséquence, pas vrai ? »

Et ce faisant, tes doigts se referment délicatement sur une mèche de ses cheveux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: (tobina) afterwork hours   

Revenir en haut Aller en bas
 
(tobina) afterwork hours
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» aubree « twenty-twenty-four hours to go, i wanna be sedated »
» Working hours - ft. Alexander
» Kill a few hours + HEATHER & PENNY
» lowe kova (*lays in bed for 4 hours doing nothing*)
» Still Few Hours Before Ze Branlée - TFH AAR Grec

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our Dirty Folks :: Hillsboro, Maine :: Hillsboro Heights-
Sauter vers: